Bodylift

En résumé

Durée d'intervention

2h30 à 5h

Type d'anesthésie

Générale

Type de séjour

2 à 3 nuits d'hospitalisation

Durée de convalescence

21 jours

Définition

Le bodylift ou dermolipectomie circulaire est indiqué le plus souvent à la suite d’un amaigrissement important. Il permet de redéfinir la silhouette de manière circonférentielle.
Par bodylift, on sous-entend généralement le bodylift inférieur, ou lower-bodylift, qui est l’intervention la plus pratiquée et qui n’a fait qu’augmenter ces dernières années avec l’explosion de la chirurgie bariatrique. Il a pour but de redéfinir la partie inférieure de la silhouette en retendant la peau et en retirant la graisse en excès à la fois au niveau de l’abdomen, des flancs, des hanches et des fesses.
Le traitement de la partie haute de la silhouette est effectué grâce au bodylift supérieur ou upper-bodylift. Moins fréquent que le bodylift inférieur, il permet néanmoins de traiter dans un même temps, les bourrelets ou relâchements cutanées dorsaux et latéro-thoraciques, l’excès cutané du ventre situé au-dessus du nombril non accessible au bodylift inférieur ainsi qu’une ptôse des seins.

Correctement préparé, aussi bien psychologiquement que physiquement, le bodylift, en redéfinissant la silhouette, apporte en général un résultat esthétique très satisfaisant et un confort de vie aussi bien physique que social.

Indications

Le bodylift inférieur est avant tout indiqué chez les patients qui présentent un ventre et un pubis tombants, des fesses tombantes et plates ainsi qu’un relâchement de la peau des faces externes des cuisses, qui entraînent une gêne dans les activités de la vie quotidienne : mobilité, habillement, image de soi.

Ce tableau clinique se retrouve principalement après :

  • Une perte de poids massive, survenue à la suite d’un régime alimentaire ou après une chirurgie bariatrique (Bypass, Sleeve gastrectomy…).
  • Une ou des grossesses, accompagnée de variations pondérales importantes et l’apparition d’une peau abîmée (vergetures, cicatrices, peau distendue).
  • Le vieillissement, entraînant une perte d’élasticité et un relâchement cutané global.
  • Des fesses et faces externes tombantes, sans cause avérée (congénitale)
  • Une prise de poids, responsable d’un excédent graisseux du bas du corps de type gynoïde, associé à l’apparition d’un tablier abdominal.

Le bodylift supérieur vient généralement en complément du bodylift inférieur afin d’harmoniser le haut de la silhouette.
Il est indiqué chez les patients qui présentent des bourrelets cutanéo-graisseux dorsaux ou latéro-thoraciques associés ou non à un excès de peau du ventre situé au-dessus du nombril. Une ptôse des seins ou une gynécomastie peuvent être traitées dans le même temps. Ce tableau clinique se retrouve principalement après une perte de poids ou des variations pondérales importantes.

Les patients éligibles au bodylift (inférieur et supérieur) doivent avoir un poids stable depuis au moins six mois et un indice de masse corporelle inférieur à 30 kg/m2.
L’opération est en effet contre-indiquée en cas d’obésité ou de surpoids (risques majeurs de complications thromboemboliques, troubles cicatriciels, infection…). Une éventuelle surcharge pondérale devra donc être prise en charge avant d’envisager un bodylift.

Objectifs

Les objectifs du bodylift sont :

  • Retirer les excédents cutanés du ventre, des flancs et du bas du dos
  • Lifter le pubis et les fesses
  • Traiter les excédents graisseux disgracieux (ventre, culotte de cheval, flanc)
  • Obtenir un ventre plat et redéfinir la taille
  • Harmoniser, affiner et embellir la silhouette de face et de profil
  • Faciliter l’habillement en diminuant le tour de taille
  • Redonner confiance en soi et améliorer l’image de soi

La consultation

C’est un moment privilégié qui vous permet d’exprimer vos demandes, vos interrogations et vos attentes.
Le Dr. Nicolas ISOLA sera heureux de vous accueillir dans son cabinet afin de vous apporter son expertise et vous aider dans la réalisation de votre projet.

La technique chirurgicale

Le bodylift est une intervention se réalisant au bloc opératoire sous anesthésie générale

  • Le bodylift inférieur :

L’opération comporte 2 temps. Elle débute sur le ventre. L’excès de graisse et de peau du haut des fesses, du bas du dos et des faces externes des hanches est retiré et la peau périphérique est liftée. Une lipoaspiration des hanches peut être associée, afin de corriger une culotte de cheval et de retirer encore plus d’excès cutané. En cas de défaut de projection de la fesse, une partie de la peau et de la graisse est intégrée dans le pole supérieur des fesses (lambeau dermo-graisseux) afin d’augmenter leur projection. Mais seule l’association d’une réinjection de graisse (lipofilling) permettra de redonner réellement un galbe et un volume aux fesses.

Le deuxième temps correspond à la réalisation d’une abdominoplastie classique. Le patient est mis sur dos, le chirurgien rejoint alors l’incision postérieure qui sera ainsi en continuité avec l’incision sus pubienne de l’abdominoplastie. Une résection de l’excédent cutané inférieur de l’abdomen et un lifting du pubis sont réalisés. Si nécessaire, une liposuccion des surcharges graisseuses et/ou une cure de diastasis (resserrement des muscles abdominaux) sont associées.

On aboutit ainsi à une cicatrice circulaire à 360° au niveau de la ceinture, cachée par le sous vêtement. Le Dr ISOLA Nicolas utilise des fils résorbables avec une suture intégralement sous cutanée. Aucune agrafe n’est posée

  • Le bodylift supérieur :

Dans un premier temps, le patient est allongé sur le ventre. Une résection de la peau et de la graisse dorsale en excès situées dans la partie haute du dos et un lifting de la peau dorsale sont réalisés.

Dans un deuxième temps, le patient est mis sur le dos, afin de retirer les excès cutanés au-dessus de l’ombilic et sous les seins. Selon les cas, le traitement des excès latéro-thoraciques, une mastopexie (lifting des seins) ou une cure de gynécomastie peuvent être réalisés dans le même temps.

La cicatrice résultante est généralement circonférentielle à 360°. Elle est propre à chaque patient et peut parfois être interrompue au milieu du thorax ou du dos. Elle est cachée dans la bretelle du soutien-gorge à l’arrière et dans les sillons sous-mammaires à l’avant.

Les étapes

Avant l'intervention

  • Le poids doit être stable avant et après l’intervention, garantissant ainsi un résultat pérenne dans le temps.
  • Deux consultations préopératoires avec votre chirurgien plasticien sont nécessaires, afin de déterminer la technique opératoire qui répondra au mieux à vos attentes. Un délai de réflexion de minimum 15 jours entre les deux consultations doit être respecté.
  • Une fiche d’information récapitulative de l’intervention vous est remise.
  • Réalisation de photographies préopératoires.
  • Un bilan radiologique (échographie/scanner) de la paroi abdominale peut être prescrit.
  • Prescription d’un bilan biologique sanguin.
  • Signature d’un consentement éclairé et d’un devis détaillé (s’il s’agit d’une chirurgie esthétique, non prise en charge).
  • Une consultation avec le médecin anesthésiste au minimum 48 heures avant l’intervention. (Amenez vos résultats du bilan biologique sanguin effectué la semaine précédente)

Les consignes :

  • Arrêt du tabac et de la cigarette électronique 1 mois avant et 1 mois après l’intervention.
  • Arrêt de tout traitement anticoagulant ou antiagrégant (aspirine) minimum 10 jours avant.
  • Achat d’une gaine de contention, à amener le jour de l’intervention.

Le jour de l'intervention

  • Visite préopératoire de votre chirurgien et réalisation des dessins avant l’intervention.
  • Elle s’effectue sous anesthésie générale.
  • La durée opératoire est de 2 h 30 à 5 h (selon les gestes associés).
  • Des drains sont mis en place.
  • Mise en place de pansements siliconés sur les cicatrices et de la gaine de contention en fin d’intervention.

Après l'intervention

  • L’hospitalisation est de 2 à 3 nuits en moyenne.
  • Le lever et la mobilisation sont précoces, afin de diminuer le risque thromboembolique.
  • Les drains sont habituellement retirés le jour de la sortie.
  • Un œdème (gonflement) et des ecchymoses apparaissent rapidement et se résorbent à partir d’un mois.
  • La douleur à type de tension et de courbatures est variable et est calmée par des antalgiques.
  • Des soins locaux au niveau des cicatrices sont à réaliser pendant 3 semaines. Les cicatrices ne devront pas être exposées au soleil pendant 1 an.
  • Injection d’une anticoagulation (héparine) par une infirmière tous les jours pendant 10 jours.
  • Des bas de contention sont à porter pendant toute la durée de l’anticoagulation.
  • La gaine de contention est à porter 6 semaines, nuit et jour.
  • La douche est autorisée dès le lendemain de l’intervention.
  • Les bains sont interdits pendant 1 mois et ne sont autorisés qu’après cicatrisation totale.
  • La conduite automobile est autorisée à partir de 15 jours (sur de courts trajets).
  • Un arrêt de sport de 8 semaines est nécessaire.
  • Une convalescence de 3 à 4 semaines est recommandée.
  • Le suivi est assuré par le Dr ISOLA, avec un premier rendez-vous post opératoire prévu à 2 semaines, puis à intervalles réguliers pendant 1 an.
  • Les résultats sont appréciables à partir de 3 à 6 mois et définitifs à partir de 1 an.

Tarifs

A partir de  3700 € en cas de prise en charge par la sécurité sociale.
Le tarif varie en fonction de la complexité et de la durée de l’intervention.
Si l’intervention n’est pas prise en charge par l’assurance maladie, il faut ajouter au tarif les frais de bloc opératoire (anesthésie) et les frais de la clinique.

FAQ

Dans certains cas, l’intervention de bodylift inférieur peut être considérée comme réparatrice et ouvrir droit à une prise en charge. Pour cela le patient doit répondre aux critères fixés par la Sécurité Sociale qui seront recherchés lors de la consultation. Si tous les critères sont réunis une demande de prise en charge pourra alors être adressée à la Sécurité Sociale. Celle-ci permettra de couvrir financièrement une partie de l’intervention. Les compléments d’honoraires ne sont pas pris en charge par l’assurance maladie, mais peuvent l’être par la mutuelle en fonction du contrat souscrit.

Comme tout acte médical et chirurgical, le bodylift comporte des risques qui sont rares et qui seront évoqués et détaillés lors de la consultation. Nous citerons ici les principaux :

  • Complications précoces : un saignement, un hématome, une infection (rare), pouvant nécessiter une reprise chirurgicale. Un accident thrombœmbolique (très rare) prévenu par une mobilisation précoce et la prescription systématique d’une anticoagulation après l’intervention.
  • Complications tardives : des cicatrices disgracieuses (hypertrophiques), un retard de cicatrisation (fréquent mais bénin et toujours résolutif) prolongeant les soins locaux. Une diminution de la sensibilité de la peau du ventre et du bas du dos.

Bien entendu, votre chirurgien prend toutes les précautions nécessaires à chaque étape de votre prise en charge pour limiter au maximum ces risques.

Après la dernière grossesse, il est indispensable de respecter un délai de 6 mois à un an avant d’envisager un bodylift.
En cas de projet de grossesse, il est préférable d’envisager l’opération après cette dernière. En effet la grossesse peut dégrader le résultat d’un bodylift en distendant la peau abdominale et/ou en écartant les muscles de l’abdomen.

Après une abdominoplastie, les cicatrices sont discrètes et cachées par les sous-vêtements. Elles prennent un aspect rosé pendant les 3 premiers mois, puis s’estompent progressivement à partir du 3e mois et ce pendant 1 à 3 ans. Des solutions vous seront données lors de votre consultation afin d’en améliorer l’aspect.

Autres chirurgies de la silhouette

Abdominoplastie

Liposuccion - lipoaspiration

Lifting des bras

Lifting des cuisses